PARIS, dans les villages du 20ème arrondissement.

Rue de Ménilmontant — Wikipédia

Depuis ma fenêtre, je vois les tuyaux rouges et bleus de Beaubourg et de la rue des Cascades. The 'regard Saint-Martin' in rue des Cascades, Paris © French Moments #Paris #SecretParis #Belleville La rue des Cascades…le coeur battant du village. Ici, tout le monde se connaît, se salue.   À chaque fois que je sors, je croise l’aimable Raoul, vêtu de sa sempiternelle salopette, graveur venu du Mexique, qui a ouvert il y a trente ans son atelier sur des Cascades. C’est Raoul qui est à l’initiative de la création des ateliers d’artistes de Belleville, qui ouvrent leurs portes deux fois l’an. Les portes ouvertes des ateliers de Belleville cest aujourdhui et demain (dimanche concert de piano à 15h30) #Belleville #poaab2018 . Until tomorrow come to visit artists workshop in #Belleville #paris20 #parissecretD’une famille plus que modeste, Raoul a commencé à travailler à l’âge de 7 ans ; ensuite il est venu faire des études à Paris, et est devenu cet artiste généreux, dont le partage est le maître mot. Un peu plus loin, je salue Lucio, écrivain anarchiste espagnol, toujours sur le pas de sa porte, à guetter un rayon de soleil. Et voilà que passe Rodrigo, homme de théâtre chilien, toujours chic, qui joue Garcia Lorca dans les bars du quartier et anime un café-poésie nomade.

Au bout de la rue, sur la devanture du bistrot des Mésanges, une odalisque géante s’étale sur la façade ; j’ai vu la street artist 13 bis la réaliser sous mes yeux : moment magique. D’ailleurs, les graffiteurs de talent ne sont pas rares dans le XXème arrondissement. Et voilà que je croise le comédien Denis Lavant, qui semble toujours sorti d’un film de Leos Carax, et ne se déplace jamais sans un livre. Devant le Café littéraire, tenu par une prof de lettres défroquée, on cause politique et littérature.

La colline de Belleville

Le vent a chassé les nuages, je remonte la rue des Envierges ; le café Moncoeur à sorti ses tables multicolores en face du parc de Belleville, la plus belle vue sur tout Paris.Paris Parc des Buttes-Chaumont Je regarde tomber les feuilles d’or des ginkgos, puis j’entre dans le parc. Gérard, le maître-jardinier créateur du lieu, est l’âme de ce parc, le plus charmant de Paris, le plus pentu aussi. Il faut le voir tisser ensemble des végétaux que personne n’aurait eu l’idée d’accorder, et dont il fait des broderies végétales. Enfant de l’assistance, il a poussé droit grâce aux jardins, et fait partager sa passion. Il ne part jamais en vacances en été : «Le parc est bien trop fragile sous le soleil ardent», me dit-il, les mains dans la terre. À dix minutes d’ici, dans le XIXème arrondissement, il y a les Buttes-Chaumont, parc immense et fastueux, mais ceux que je préfère sont les jardins suspendus de Belleville. Parc de Belleville - Belleville - 47 conseils de 1841 visiteurs

je traverse la rue de Belleville, et me voici en plein quartier asiatique : un restaurant coréen vient de s’installer entre le Pacifique et le Lao Siam, un des meilleurs thaïlandais de Paris, son «tigre qui pleure», ( du bœuf à la citronnelle) est à tomber. J’hésite entre les raviolis coréens et le tigre en larmes….Finalement, j’entre au Pacifique, je m’installe devant le grand aquarium, je commande un canard pékinois aussi bon qu’à Pékin : Je déguste l’exquise peau craquante, en tête à tête avec les carpes aux yeux d’or.

Aujourd’hui c’est jour de marché à Belleville : je ne puis résister, je prends un bain de foule le long du boulevard, je me laisse porter par la cohue, la foule bigarrée des femmes… ici l’on trouve des fruits qu’on ne voit nulle part ailleurs. Me voici au bout du marché, devant le stand d’Afissatou, qui vend de si beaux boubous. Lestée d’un bracelet en pierre bleue, qui me portera sans doute bonheur, me voici happée par l’église NotreDame-de-la-Croix et son parvis haut perché Eglise Notre Dame de la Croix de Ménilmontant Après l’agitation frénétique du marché, cela fait du bien d’être soudain au calme, sur la place ombragée, au pied des grands marronniers. Je m’assieds devant un thé à la menthe servi avec des amandes grillées, au milieu des fumeurs de narghilés. Puis je passe devant la belle librairie de Monte-en-l’air, spécialiste de romans graphiques et livres d’artistes : Les dédicaces attirent toujours un monde fou. Je traverse l’église, respire l’odeur d’encens, ou un organiste joue. Le prêtre a exposé chasubles brodées et mitres colorées, on se serait cru dans un film de Fellini.

Le village de Charonne

J’enfile mes bottes de sept lieues, et en trois enjambées me voici au square des Saint-Simoniens : Prosper Enfantin, grand utopiste du XIXème siècle, philosophe illuminé, vécut ici, dans une demeure dont il ne reste que le parc. Au printemps, sous la ronde des cerisiers en fleurs, on se croirait au Japon. Juste en face, le cimetière du Père Lachaise, où dort l’armée des morts : Molière et Balzac y côtoient Jim Morrison et Édith Piaf.

Visit the Pere Lachaise Cemetery.The cemetery is surrounded by a stone wall that protects it from the bustle of the city. The main entrance, located on the boulevard Ménilmontant (twentieth arrondissement), is marked by a heavy gate symbolizing the boundary between the visible and the invisible, life and death. You can read the following Latin inscription: "hope is full of immortality", "Whoever believes in me, even if he is dead, he will live."Cimetiere-du-pere-lachaise © paula soler-moya - Flickr Creative Commons

Mais à l’immense Père Lachaise, aux allées de tombes, finalement assez déprimantes, je préfère le petit cimetière intime du village de Charonne, à quelques minutes : Il suffit d’enjamber la petite ceinture, l’ancienne voie de chemin de fer. Épousant la petite église Saint-Germain, le cimetière, un des plus charmants de Paris, cimetière de Charonne  rue Stendhal 75020C’est le royaume des chats, qui prennent le soleil sur les marbres lisses des tombeaux. À peine est-on assis qu’un guide bénévole et volubile vient vous faire l’article : ce lieu est sa passion, il vous raconte l’histoire tragique des enfants Malraux. Sur les conseils d’un ami, je pousse un peu plus loin, je parcours la rue Saint-Blaise, face à l’église de Charonne. J’admire les panamas dans la vitrine du chapelier, puis je découvre la place des Grès, encore une belle terrasse sous les arbres..Me voilà sur le jardin de l’hospice Debrousse, qui abrite le pavillon de l’Ermitage. Le pavillon de l'Hermitage  fut construit en 1734 pour la duchesse d’Orléans dans le parc du château de Bagnolet. Cette charmante bâtisse de pierre claire est le dernier vestige du château envolé de la duchesse d’Orléans, femme du Régent.

La Campagne à Paris

Je grimpe les escaliers de la rue du Père-Prosper-Enfantin. Et là, perchée sur la cime d’une colline : calme absolu, rêve bucolique coupé de la cohue…L’étonnante rue Irénée-Blanc, qui cercle la butte ronde de petites maisons et jardins. Le quartier de “la Campagne à Paris” sur les hauteurs du 20ème arrondissement Qui croirait qu’on est à deux pas de la porte de Bagnolet ? On entend juste le chant des oiseaux. Je dévale les escaliers du Père-Prospère-Enfantin. À côté du pavillon de l’Ermitage, j’avise un beau bistrot à l’ancienne, le Papillon Paris: Bistrot Papillon rénové par un couple de Sri-Lankais beaux comme le jour, au sourire soleil, et qui ont su, ainsi que me le confie un habitué, redonner au lieu son lustre d’antan. L’accueil est charmant, le zinc d’époque, et la cuisine aussi agréable que l’accueil. Au sortir de la campagne à Paris, je suis tombée par hasard sur un lieu qui clôt idéalement cette balade. Saluons l’ancien village de Charonne, et celles et ceux qui, parfois venus de très loin, nous apportent, en le faisant revivre, l’éclat et la joie dont nous avons tant besoin.

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s