Monseigneur JEAN DANIÉLOU ; L’épectase de l’apôtre ….

Ce lundi 20 mai 1974, dans l’après-midi, l’archevêché a d’abord indiqué au monde chrétien que le cardinal Jean Daniélou Résultat de recherche d'images pour "Jean Daniélou" avait été terrassé en plein rue par une crise cardiaque. Quelques heures plus tard, un second communiqué affirme qu’il est mort «chez des amis». Plus tard encore, le révérend père Costes lâche cette fameuse déclaration : «C’est dans l’épectase de l’apôtre qu’il est allé à la rencontre du Dieu vivant».

Épectase ….Qu’est-ce à dire ? Il fallait poser la question à son éminence Mgr Daniélou lui-même. Apparemment, c’est un mot qu’il aimait beaucoup. D’ailleurs, en 1972, toute une cohorte d’admirateurs très-chrétiens lui a fait l’hommage de la publication d’un gros volume intitulé Epektasis – Mélanges patristiques offerts au cardinal Jean Daniélou, une collation de textes en français, latin, anglais et allemand. L’introduction de cet indispensable ouvrage nous livre la clef : «Au cœur du vocabulaire spirituel de Grégoire de Nysse, ce mot résume la tension de l’âme hors d’elle-même à la rencontre de Dieu»

Monseigneur est poursuivi, apparemment, par le côté lubrique du mysticisme. Jean Daniélou est agrégé de grammaire. Entré au noviciat des Jésuites à Laval en 1929, il soutient sa thèse de doctorat en théologie en 1943, puis publie quantité d’ouvrages sur l’histoire des origines chrétiennes, les manuscrits de la mer Morte, la Trinité…Cardinal en 1969, il est élu à l’Académie française le 7 novembre 1972, au fauteuil de Mgr Tisserant.

Toute sa vie c’est un porteur intrépide de l’Évangile, un apôtre vibrionnant, d’une fougue à nulle autre pareille, un véritable halluciné de la parole du Christ. Il est,  de plus, perpétuellement bouleversé par l’image de Marie-Madeleine.Résultat de recherche d'images pour "marie madeleine par rubens"

Ah, Rubens !…Il faut lui reconnaître des vues moins hypocrites que l’essentiel de sa confrérie sur les choses du sexe. Il déclare en 1969 :

«La sexualité est un don de Dieu. La rencontre d’un homme et d’une femme est le grand acte de l’univers. Je comprends, personnellement, que certains prêtres soient sensibles à la beauté, au charme d’une femme, l’hypocrisie n’est pas bonne conseillère. On attend trop du prêtre, et il n’est qu’un homme»

Le dimanche 19 mai 1974, Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République Française. Au lieu de regarder tranquillement la télévision, Son Éminence cabotine, au grand pardon de saint Yves, est à Tréguier. Résultat de recherche d'images pour "tréguier en bretagne" Il fait en Bretagne une chaleur aussi exceptionnelle qu’accablante et Daniélou virevolte à qui mieux mieux au soleil, toute la journée. Il rentre à Paris un peu fatigué, sans plus.

Le lendemain lundi, Gilberte Santoni, née Weber et dite Mimi, vingt-quatre ans, appelle Police Secours à quinze heures quanrante-huit : Mgr Daniélou gît chez elle au 56 de la rue Dulong, Paris XVII°, inanimé ou presque.

Alors défilent au quatrième étage, dans le plus grand désordre, le brigadier Gilbert Baudet qui aura le privilège de faire du bouche-à-bouche au prince de l’Église, un toubib qui diagnostique la mort du prélat par crise cardiaque, une copine de Mimi qui comme elle allume les hommes à la Douaisienne, pas mal d’ecclésiastiques, deux journalistes très rapidement éconduits et, pour finir, Son Excellence le nonce apostolique en personne.

Daniélou, selon l’archevêché n’était venu voir Gilberte que pour lui donner un peu d’argent, de sorte qu’elle puisse payer l’avocat de son maquereau Corse qui croupissait à la Santé pour proxénétisme ; Une charité bien ordonnée qui ne commençait pas par bénéficier au donateur, retrouvé non pas revêtu à la hâte, mais ses vêtements (non sacerdotaux) déchirés par une Mimi s’improvisant secouriste. Pour mieux porter secours, elle se débarrassa sans doute de son peignoir, puisque pompiers et policiers la découvrirent en combinaison transparente.

Apprenant l’affaire, les journalistes du Canard enchaîné Résultat de recherche d'images pour "la canard enchaîné"s’en sont donné à cœur joie, et l’hermétique mot «épectase» a connu grâce à eux un élargissement sémantique notable.

Dans un premier temps, le cardinal Gabriel-Marie Garrone salua la mémoire de son collègue Daniélou d’une forte rédemptrice remarque : « Dieu accorde son pardon.  Notre existence ne peut manquer d’inclure un élément de faiblesse et d’ombre ». Le quotidien catholique romain La Croix fut plus lapidaire : en chaque chrétien demeure un pécheur.

Mais, alors que le cardinal Marty, archevêque de Paris, refusa toute enquête approfondie, la compagnie de Jésus obtint qu’une version officielle soit adoptée par le Vatican. Jean Daniélou était vraiment venu apporter son obole à Mimi pour couvrir les frais de défense de son Gilbert.  Conclusion officielle du père jésuite Xavier Tilliette dans Le Figaro : Jean Daniélou était décédé «  dans l’épectase de l’apôtre (…) à la rencontre du Dieu Vivant ». Résultat de recherche d'images pour "l'épectase de l'apôtre"

C’est en cette même rue discrète que décéda également Mgr Roger Tort, 57 ans, évêque de Montauban, en juillet 1975… Ce fait-divers fit beaucoup moins de remous que celui de l’année précédente car autant Mgr Tort était effacé, autant Mgr Daniélou, jésuite et théoricien de renom, académicien français, était une personnalité de premier plan.

Il a fallu quarante ans pour « réhabiliter » Jean Daniélou, lors d’un colloque « Fenêtres ouvertes sur le mystère », organisé au Vatican en mai 2012 par l’Université pontificale de la Sainte-Croix. Lequel cardinal considérait que « la société occidentale souffre (…) de l’absence d’une discipline de la liberté ». Résultat de recherche d'images pour "l'épectase de l'apôtre"

Depuis,  mourir en épectase évoque le décès du président Félix Faure, Félix Faure, président de la République française (30 janvier 1841, Paris -16 février 1899, Paris) amant d’une demi-mondaine, Marguerite « Meg » Steinheil, qui recueillit son dernier souffle au palais de l’Élysée, lors d’un « cinq à sept » succédant au conseil des ministres du 16 février 1899.

Quand le prêtre, appelé d’urgence, demande à un planton si le Président a toujours sa connaissance, il se voit répondre : “Non, on l’a fait sortir par une porte dérobée.” Le gentil Georges Clemenceau, quand il apprend la nouvelle de la mort de Faure, a ce mot : “Il voulut vivre comme César et il est mort Pompée”, et ajoute : “En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui.

Quant à Marguerite SteinheilRésultat de recherche d'images pour "marguerite steinheil" qui défraiera de nouveau la chronique quelques années plus tard à l’occasion du crime inexpliqué de son mari et de sa mère, elle est très vite surnommée “la pompe funèbre”.

On aime les jeux de mots, chez nous.

La suractivité est évidemment cause de nombreux accidents. C’est pourquoi j’aurais  bien évidemment pu citer d’autres cas.  Mais l’essentiel est fait : vous connaissez désormais les principales recettes permettant de passer de vie à trépas «Heureux» !.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s