Le CENTRE POMPIDOU de METZ

Trente-trois ans après sa création, le Musée national d’art moderne-Centre Georges-Pompidou PARIS Afficher l'image d'origine a inauguré à Metz, en 2010, un nouveau lieu d’expositions. Dénommé Centre Pompidou-METZ, il constitue une des premières expériences de décentralisation en région d’un établissement public  culturel national, réalisée en partenariat avec une collectivité territoriale, la Communauté d’agglomération de Metz Métropole. Dans le prolongement d’une politique engagée au début des années 1980 visant à mailler le territoire français de structures culturelles prospectives, l’institution messine a été conçue comme une expérience unique, à mi-chemin entre musée et centre d’art.

À l’instar de son aîné, le Centre Pompidou-Metz a tout d’abord été pensé comme un geste architectural. Cosigné par Shigeru Ban  et Jean de Gastines, associé à Philip Gumuchdjian, il est implanté dans le quartier de l’Amphithéâtre, une zone de rénovation urbaine dans l’immédiate proximité de la gare. De prime abord, le centre montre une silhouette d’une extrême gracilité, aux allures de chapiteau aux formes souples et accueillantes. Recouvrant une superficie de plus de dix mille mètres carrés, dont la moitié est consacrée aux expositions, il se déploie autour d’une flèche centrale de 77 mètres de haut, un nombre qui rappelle la décennie inaugurale de son grand frère. Faite en bois, modélisée par ordinateur, la charpente est constituée de poutres en lamellé-collé. Afficher l'image d'origine Les jeux de croisillons lui confèrent un aspect arborescent ; sur celle-ci a été tendue une membrane textile, protectrice et translucide, faite de fibres de verre et de téflon, dont la forme évoque celle d’une vague.

Conçu comme « un grand centre d’information, d’exposition, de recherche et d’initiative qui rassemble de nombreux domaines de la création contemporaine », le Centre Pompidou-Metz est composé d’une imposante nef au rez-de-chaussée, nantie d’un mur d’accrochage de 18 mètres de hauteur, sur laquelle ont été superposées trois galeries en forme de tubes rectangulaires de 80 mètres de longueur chacun.Afficher l'image d'origine Celles-ci sont disposées l’une par rapport à l’autre selon trois axes différents ; ouvertes en leurs extrémités et débordant les façades du bâtiment, elles semblent s’avancer dans le vide en découvrant chacune un point de vue distinct sur la ville.

Ici,  Le regard,  est happé par l’espace grandiose de cette  galerie qui offre une vue sublime sur la cathédrale de Metz. Autre chef-d’œuvre..

Afficher l'image d'origine

Un grand parvis en pente douce, de la même taille que la Piazza du Centre Georges-Pompidou à Paris, ainsi que deux jardins, l’un situé au nord et animé de plis gazonnés, l’autre au sud, minéral et végétal, agrémentent les abords du bâti et en font un lieu de vie agréable. L’expression fonde d’ailleurs le principe programmatique du centre dont le projet culturel repose sur l’idée d’une succession permanente d’événements. Si l’art moderne et l’art contemporain  y sont les vecteurs d’une programmation dont le propos est de s’appuyer en priorité sur les collections du Centre Georges-Pompidou et d’alterner expositions monographiques et thématiques, la pluridisciplinarité en demeure, comme à Paris, la clef de voûte. Aussi une place y est faite aux spectacles vivants, au théâtre, au cinéma, à la danse, aux conférences et aux débats.

Situé au cœur d’une géographie pleinement européenne, le Centre Pompidou-Metz se doit d’être attentif à toutes les scènes artistiques qui se trouvent dans son voisinage de manière à être en parfaite complémentarité avec ses semblables au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique, en Suisse, etc. Il ne s’agit donc pas seulement pour lui d’occuper le territoire mais de bien définir son identité, afin de n’être pas une simple antenne parisienne et d’attirer à lui un large public par-delà les frontières culturelles et linguistiques. Constitué en établissement public de coopération culturelle, dont les membres fondateurs sont l’État, le Centre Georges-Pompidou, Metz Métropole, la Ville de Metz et la région Lorraine, le Centre Pompidou-Metz dispose de statuts, d’engagements budgétaires et d’autonomie  scientifique et culturelle qui devraient lui assurer un franc succès ? la question reste posée …

On mesure vraiment la performance architecturale, lorsqu’on parvient à l’entrée de l’édifice, qu’abrite la spectaculaire charpente. Soutenue par des poteaux coniques et tressée de bois, imposante et élégante à la fois. Et on ressort de cette découverte quelque peu  perdu entre le connu, le reconnu et l’inconnu, la chaleur du bâtiment et sa blancheur si parfaite, en espérant que des milliers de pas vont venir marquer de leur identité ce lieu unique. L’arrivée du Centre Pompidou à Metz,  a également mis un coup de projecteur sur une ville au patrimoine historique et architectural important et souvent méconnu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s