Nous les FEMMES ….

adam_and_eve

C’est à peu près à la même époque que l’homme est la femme sont entrés en scène. Avec malgré tout, une légère avance pour l’homme. Dieu, en inventant Adam le premier, avait-il une idée derrière la tête ?

  • Si l’homme a été crée avant la femme c’était pour lui permettre de placer quelques mots prétend Jules Renard.
  • Paul Valéry avance une autre explication : Dieu créa l’homme et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour lui faire mieux sentir sa solitude !

Peut-être l’arrivée plus tardive de la femme suffit-elle à expliquer la situation inférieure qui fut la sienne tout au long de l’histoire ?

  • La femme est, selon la bible, la dernière chose que Dieu a faite. Il a dû la faire le samedi soir. On sent la fatigue. ( Alexandre Dumas Fils).

A moins que le peu de considération réservé à la femme ne s’explique que par le prosaïsme qui présida à sa naissance, il faut avouer que, naître de la soustraction d’une côtelette première, n’est pas ce qui s’appelle une opération …de prestige !

  • La femme est le produit d’un os surnuméraire a dit Bossuet.

Dès l’Antiquité, les voix les plus autorisées se sont accordées sur le rôle éminemment néfaste de la femme.

  • Il y a un principe bon qui a crée l’ordre, la lumière et l’homme. Il y a un principe mauvais qui a crée le chaos, les ténèbres et la femme (Pythagore)
  • Il n’est rien de pire dans le monde qu’une femme, si ce n’est une autre femme (Aristophane) –
  • Avec ces pestes, rien. Rien non plus sans ces pestes ( le même qui persiste et signe)

Sans doute pourra-t-on prétendre ces opinions sujettes à caution dans la mesure où elles émanent de Grecs Hélas ! même lorsque l’amour eut retrouvé le sens commun et les femmes leur pouvoir, on continua d’écrire sur elles bien des phrases méchantes.

  • Homme tu es le maître, la femme est ton esclave : C’est Dieu qui l’a voulu ainsi ( décide Saint Augustin)
  • Animal ridicule et suave écrit Erasme.

♦ Et  je  pourrais ainsi pendant des pages et des pages, accumuler les pensées et maximes, – toutes écrites par des hommes, bien sûr ! – dirigées contre la femme accusée d’infidélité, de débilité intellectuelle, de coquetterie, de bavardage,  etc. Au moins pourrait-on croire que, lorsque les femmes prendraient la parole ou la plume, ce serait pour plaider la cause de leur sexe si injustement calomnié. Vous n’y êtes pas !

Duclos a bien raison d’écrire que :

  • Quelque mal qu’un homme puisse penser des femmes, il n’y a pas femme qui n’en pense encore bien davantage.

En voici quelques preuves :

  • Je me console d’être femme en songeant que, de la sorte, je n’en épouserai jamais une ( Lady Montagu)
  • Ce qu’une femme appelle avoir raison, c’est n’avoir pas tous les torts (Sophie Arnould)
  • Depuis qu’Ève fit pêcher Adam, toutes les femmes ont pris possession de tourmenter, tuer et damner les hommes ( Marguerite d’Angoulème)

A ces opinions peu flatteuses que des femmes portent sur leur propre sexe, je peux ajouter naturellement celles de la partie adverse :

  • La tête des femmes n’est pas un organe essentiel (Anatole France)
  • La frivolité est encore ce qu’il y a de plus sérieux chez la femme (Henri De Régnier)
  • Les femmes ne suivent pas les mauvais conseils..Elles les précèdent (Abel Hermant)

Cette litanie finirait pas devenir fastidieuse si ne s’élevaient pas quelques voix contraires. Dans l’éternel malentendu qui, depuis l’origine des temps, oppose un sexe à l’autre, les torts ne sont pas tous du même côté, il s’en faut.

Résultat d’images pour  les femmes les roses et les melons

  • Il n’y a que deux belles choses au monde, les femmes et les roses, et que deux bons morceaux, les femmes et les melons ( Malherbe)
  • Les femmes polissent les manières et donnent le sentiment des bienséances, elles sont les vrais précepteurs du bon goût, les instigatrices de tous les dévouements. L’homme qui les chérit est rarement un barbare. (Gabriel Legouvé)

Manifestation féministe à Paris pour le droit de vote des femmes conduite par la militante Séverine, en juillet 1914.

♦ Pendant des siècles et des siècles, la femme fut réduite par l’homme – avec la bénédiction de l’Église et l’appui des lois – au rôle secondaire, censé lui être dévolu depuis la création du monde et pour toute éternité. Tenue en tutelle, comme les mineurs ou les fous, elle devait assumer des fonctions bien définies, celles de la reproduction, de l’éducation des petits ainsi que l’économie domestique. Dans des conciles ecclésiastiques on discutait le plus sérieusement du monde sur le point de savoir si la femme était dotée d’une âme. C’est sous la révolution et en s’appuyant sur les idées de liberté qu’elle proclame, que va naître le mouvement féministe. A la déclaration des Droits de l’Homme et de la Citoyenne, œuvre d’Olympe de Gouges C’est dans ce texte que se trouve la phrase fameuse :  La femme a le droit de monter à la guillotine. Elle doit avoir également le droit de monter à la tribune.  La pauvre Olympe, qui eut le courage de défendre Louis XVI, montera seulement à la guillotine.

Les Saint-Simoniens et les Fouriéristes firent de l’émancipation féminine l’un des points essentiels de leur programme. Une femme de lettres, Pauline Roland et une femme politique Flora Tristan ( Grand-mère du peintre Gaugin) furent, dans les année 1840, les deux figures marquantes de l’émancipation de la femme dans le cadre du mouvement socialiste. On vit apparaître les premiers clubs féminins et une femme se porter candidate aux élections françaises en 1849. Les grandes idées commencent toujours par concrétiser dans le vocabulaire avant de se matérialiser dans les faits. Le mot de FÉMINISTE apparut pour la première fois en 1860.

expo

L’histoire de la lutte des femmes pour leur accession à la culture et leur entrée dans les professions jusque-là jalousement réservées aux hommes, a retenu le nom de quelques «pionnières» : 1861 –  Julie Saubie, une institutrice de 40 ans ; première femme bachelière /  1868Madeleine Brès, première femme médecin / 1869 – Melle Doumergue, première femme pharmacienne / 1892 – Jeanne Chauvin, première femme à obtenir un doctorat en droit / 1906 – Marie Curie, première femme professeur titulaire de la chaire de physique à la Sorbonne / 1912 – Edmée Chaudon , première femme astronome officielle / 1931 – première femme vétérinaire / 1932 – Suzanne Borel (la future Mme Georges Bidault) première femme Conseiller d’ambassade / 1935 – Mme Montvert, première femme agent de police / 1969 – Ouverture des Grandes Écoles aux femmes / 1973 – Anne Chopinet, Afficher l'image d'originemajor de sa promotion à Polytechnique défilera en tête de l’école, le 14 juillet sur les Champs Élysées.

♦ En 1906, on comptait 3 millions de femmes au travail dont un million étaient agricultrices et 800 000 domestiques. En 1983 , 9 350 000 femmes ont un métier ce qui représente 40.7% de la population active. 8% d’entre elles sont agricultrices et 69.8% font partie du secteur tertiaire.

♦ Aujourd’hui, si l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes n’est pas encore aussi achevée qu’une simple justice l’exigerait, on peut dire qu’elle est en bonne voie de se réaliser.

Mais qu’en est-il de l’égalité entre les sexes ?

Résultat d’images pour égalité hommes femmes aujourd'hui

Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent en matière d’éducation, mais on est encore loin d’atteindre l’égalité ! Les femmes sont à nouveau davantage au chômage – Il existe Des inégalités de salaire persistantes avec les hommesLe temps partiel subi est essentiellement féminin – Que les femmes aient ou non un emploi, elles sont toujours les « championnes » du travail domestique, comparé aux hommes – Il y a davantage de femmes dans la sphère politique mais on est encore loin de l’égalité.

les pouvoirs politique, culturel, médiatique, technologique, financier, militaire et religieux sont toujours principalement entre les mains des hommes. En attendant, le débat sur la mixité à l’école et l’égalité des chances au travail s’inscrit dans une problématique plus vaste : celle de la tolérance. Et si les lois permettent « parfois » d’amorcer des mouvements, les réels changements ne passeront-ils que par une plus large ouverture d’esprit et un respect mutuel…?

Mesdames Le combat  est  donc toujours d’actualité !

Résultat d’images pour l'origine de la femme

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s